Nos actions...

GALERIES LAFAYETTE : non à la fermeture du magasin de Belle Epine

Samedi 18 avril 2015, 10 heures.

À peine entrés de force dans le magasin, ils sont applaudis par les salariés et démonstrateurs qui sont à leur poste. Ce samedi matin, la centaine d’employés, de syndicalistes et d’élus qui ont envahi les Galeries Lafayette de Thiais ont rencontré un fort soutien de l’ensemble du personnel et même des clients.

 

Tous voulaient dénoncer la menace de fermeture qui plane au-dessus de l’immense boutique du centre commercial belle Épine, à Thiais. «On a reçu cette annonce comme un choc, commente Fatima Aboulkhair, déléguée du personnel CGT du magasin. Cette stratégie financière, qui ne tient pas compte des salariés et des clients, ça nous écœure !»

Environ 120 salariés des Galeries Lafayette de Thiais pourraient être reclassés ou licenciés. À leur sort s’ajoute celui de 80 démonstrateurs qui travaillent sur place pour de grandes marques. Mais aussi les 80 employés du dépôt de Bonneuil, qui pourrait également fermer d’ici à la fin de l’année.

MORY-DUCROS : contre la fermeture les travailleurs en lutte

La liquidation de l’entreprise de transports Mory Global, qui compte maintenant 2 200 salariés sur 50 sites, a été prononcée par le tribunal de Bobigny fin Mars. Depuis les salariés se battent, occupent certains sites pour bloquer stocks et matériels, manifestent et multipliant les démarches pour trouver des soutiens.

Des négociations ont été entamées avec le gouvernement.

Le propriétaire, Arcole Industrie, avait mis la main sur les transports Mory en 2012 pour un euro symbolique, puis racheté la société Ducros. Deux ans après, en 2014, il se déclarait en faillite, faisait effacer les dettes de la société, puis la reprenait, soutenu par le gouvernement qui lui octroyait même 17,5 millions d’euros d’avances. Au passage, 2 800 des 5 000 salariés se retrouvaient à la rue.

 Les travailleurs de Mory Ducros s’étaient alors battus contre les licenciements et avaient dénoncé Arcole Industrie pour ce qu’il est, un vautour qui vit en dépeçant les entreprises en faillite et en pillant les fonds publics. Mais le gouvernement, avait tout fait pour leur faire accepter ce plan.

Et maintenant ce sont les 2200 salariés restant qui sont licenciés. Ainsi en douze mois, ce sont plus de 5000 salariés de Mory Ducros/Mory Global qui se retrouvent sur le carreau, ce qui représente la plus grosse faillite en France depuis 2001 avec la fermeture de Moulinex.

A Alfortville l'entreprise située rue de la Digue  qui compte autour de 180 salariés en comptant les sous-traitants, depuis le regroupement avec Limeil, va disparaître totalement. Pour les travailleurs, c'est l’écœurement et la colère.

Ils occupent leur site, ont manifesté au carrefour Pompadour, à la préfecture de Créteil, sur l'A86.

Ils ont pour objectif d'obtenir un PSE et des indemnité de licenciement au moins au niveau du PSE précédent. Des avancées ont été obtenues lors des dernières négociations et un accord est sur le point d'être trouvé.

Mais il n'en reste pas moins que c'est encore une entreprise qui ferme, ce qui ne fait qu'aggraver la courbe de l'emploi.

 

 

CONTRE LA REPRISE DES EXPULSIONS, POUR LE DROIT AU LOGEMENT POUR TOUS !

Pour lutter contre les augmentations de loyers, améliorer l'habitat, empêcher les expulsions, contrôler les charges locatives :

Manifestez voter détermination, organisez-vous dans votre résidence, avec votre association INDECOSA-CGT !

 

Image logement pour tous

Action n°4

A compléter sur votre manager de site.

Date de dernière mise à jour : 20/04/2015